lundi 17 septembre 2018

 Qu'est-ce que «QAnon», le mouvement qui prend de l'ampleur parmi les supporters de Donald Trump ?

Qu'est-ce que «QAnon», le mouvement qui prend de l'ampleur parmi les supporters de Donald Trump ?© Carlos Barria Source: Reuters
Donald Trump à Tampa en Floride, le 1er août
Les conversations autour de Q, un individu se présentant sur internet comme un proche du président américain faisant fuiter des informations sensibles, ont débouché sur un mouvement se plaçant en opposition frontale avec les médias traditionnels.
Le 31 juillet, lors du meeting politique de Donald Trump à Tampa en Floride – comme lors de précédents rassemblements –, de nombreux soutiens du président américain arboraient un t-shirt et des pancartes portant la seule lettre «Q», donnant des visages à un mouvement qui ne cesse de prendre de l'ampleur depuis plusieurs mois sur internet.
Il trouve son origine en octobre dernier, lorsqu'un utilisateur du forum 4chan se présente comme un haut responsable gouvernemental, proche de l'équipe de Donald Trump et disposant d'une habilitation de sécurité «Q», l'une des plus élevées aux Etats-Unis.
Dans une série de messages sibyllins, souvent en forme de questions, cet internaute entreprend d'apporter un éclairage radicalement différent de l'actualité politique et géopolitique présentée par les médias traditionnels, en donnant ce qu'il prétend être des informations sensibles.
La particularité du forum 4chan étant l'anonymat de ses utilisateurs, impossible dès lors de savoir qui se trouve derrière ces messages. S'agit-il d'un homme, d'une femme, d'une personne ou de plusieurs ? Le mystère est entier et les internautes qui ont suivi avec attention les premières «miettes» qu'il a semé, selon son propre terme, décident de le baptiser simplement «Q». Un nom qu'il endosse rapidement, et qui par la même occasion, fait des internautes qui le suivent des «QAnon», en référence à leur anonymat.

La thèse défendue par «Q»

La thèse principale de «Q» est que le président américain – et plus largement le monde – fait face un ennemi intérieur, l'Etat profond, contre lequel Donald Trump mène une lutte de tous les instants. «Q» interprète l'actualité à cette aune, assurant que l'objectif ultime du locataire de la Maison Blanche serait de libérer son pays des griffes de cet ennemi.
D'après «Q», cet affrontement se résume à une lutte du bien contre le mal. Il dénonce la corruption totale de l'Etat profond qui n'hésiterait pas, selon lui, à recourir aux pires moyens pour arriver à ses fins. Dans la multitude de sujets qu'il aborde, «Q» soutient par exemple qu'il existerait un réseau international qui trafiquerait et abuserait d'enfants dans lequel serait impliquée la Fondation Clinton, notamment à travers ses activités à Haïti. Il assure, pêle-mêle, que l'Etat profond perpétuerait des attaques sous faux drapeau ou encore pratiquerait constamment une forme de chantage sur les personnalités publiques qui se verraient contraintes de le servir. Mais «Q» explique que le président américain, soutenu par un groupe au sein de l'appareil militaire américain dont les racines remonteraient jusqu'à John Kennedy, aurait désormais les cartes en main pour reprendre le contrôle.
Selon «Q», la candidate démocrate à l'élection présidentielle Hillary Clinton, le sénateur républicain John McCain ou encore le milliardaire George Soros seraient quelques-uns des visages de cet Etat profond qui comprendrait diverses organisations, en premier lieu desquelles la plupart des agences de renseignement américaines. «Q» soutient que les médias agiraient dans leur immense majorité sous l'influence de celles-ci, expliquant que l'opération Mockingbird (une opération de la CIA destinée à infiltrer les médias), serait on ne peut plus active aujourd'hui.
Qu'est-ce que «QAnon», le mouvement qui prend de l'ampleur parmi les supporters de Donald Trump ?© Capture d'écran @qanon.pub

Les partisans de «Q» à la recherche de la vérité

La renommée grandissante de «Q» découle de plusieurs facteurs, dont une multiplication de signes, plus ou moins tirés par les cheveux, censés confirmer la réalité de ses liens avec Donald Trump.Surtout, ses partisans louent sa capacité présumée à anticiper des événements, la précision des informations qu'il fournirait et sa manière de les coordonner.
Les nombreux anonymes du forum (désormais 8chan), dont beaucoup se présentent comme des patriotes américains, vétérans de l'armée, se sont lancés dans un travail de recherche considérable à partir des pistes données par «Q». «Les vrais "Anons" sont ici et suivent les preuves (documentées et vérifiables). [...] Nous cherchons simplement la vérité et présentons ensuite ce que nous trouvons afin que cela puisse être examiné et corroboré par nos pairs», expliquent-ils dans un message.
Qu'est-ce que «QAnon», le mouvement qui prend de l'ampleur parmi les supporters de Donald Trump ?© Capture d'écran @qanon.pub

L'opposition aux médias traditionnels

Si «Q» fait une percée remarquée parmi les soutiens de Donald Trump, il est encore discret dans la sphère publique, bien qu'il ait récemment été cité dans la liste des «25 personnes les plus influentes d'internet» par le Time. Seule l'actrice Roseanne Barr y a fait de nombreuses allusions sur son compte Twitter. Mais, preuve que le phénomène devient massif, une application baptisée «Qdrop», regroupant les messages de «Q», a été mise en service sur l'App Store ainsi que sur Google play. En avril dernier, elle est devenue l'application payante la plus populaire de la section «divertissement» de la boutique en ligne d'Apple, et la dixième application payante la plus populaire toute catégorie confondue.
Un succès qui se fait, par la nature même des éléments partagés, au détriment des médias traditionnels. Ces derniers, qui ont récemment commencé à se pencher sur le mouvement, le qualifient de théorie complotiste. Après avoir reçu une plainte de la chaîne NBC qui l'accusait de propager ces théories, Apple a d'ailleurs retiré l'application «Qdrop» de sa boutique.
Si aucun média n'a pour l'heure osé interroger Donald Trump au sujet de «QAnon» – une requête émise à de nombreuses reprises par «Q» lui-même, comme un défi à leur attention –, la défiance affichée par le président américain à l'égard des médias mainstream offre une caisse de résonance au phénomène. Une des chaînes érigée en repoussoir par le président américain et ses supporters, CNN, en a ainsi fait l'expérience à Tampa le 31 juillet. Un de ses présentateurs vedette, Jim Acosta, très critique envers l'actuel locataire de la Maison Blanche, a effectué son duplex sous les hués, les doigts d'honneur et les cris de «CNN sucks» (CNN, ça craint). Avec, dans la foule, de nombreuses références à «Q» et à «QAnon».

MEDIAPART - ONU - KINSEY

L'ONU donne un rôle consultatif à une organisation pédo criminelle 

Article de Médiapart

 Par

 Blog : Le blog de Kanelle448

Depuis près de 3 ans déjà, certains citoyens tirent la sonnette d'alarme. Pourquoi? L'innocence de nos enfants est en danger. Et ce danger ne vient pas du pervers du coin, mais bien de nos élites. Oui, de cette oligarchie qui cotôie les cabinets feutrés des institutions onusiennes, qui semblent aussi impénétrables que la culotte de chasteté de Jeanne d'Arc pour le français moyen.
L'innocence de nos enfants. A l'heure ou tous les médias nous bombardent "d'informations" sur les violences faites aux femmes, ces derniers semblent oublier la violence qui se prépare à toucher nos enfants, et ce au sein même d'un enceinte censée être le nid douillet de l'acquisition de savoir et de culture, de l'apprentissage du vivre ensemble : l'Ecole de la République.
On pourrait comme beaucoup, éjecter d'un revers de la main les accusations de Farida Belghoul en dénigrant le personnage:  "elle est parano, c'est tout". On pourrait aussi s'attaquer à la personne de Marion Sigault en l'accusant de catholique primaire et bigote. Ou alors, on pourrait simplement s'intéresser réellement à la question, faire le travail et chercher les preuves. Faire un boulot de journaliste quoi, sans parti pris, simplement en suivant le fil de documents officiels et en tirant les conclusions qui s'imposent, en toute bonne foi.

Pour cela, il suffit de 3 documents, trouvables sur le net :

Le "livre" d'Alfred Kinsey, Sexual Behavior of the Human Male . Cet homme est celui qui, encore aujourd'hui, est considéré comme le précurseur de la sexologie. A la suite d'une "étude" sur les comportements sexuels chez l'homme la femme (et l'enfant), il publie ce livre qui compile une foule de résultats, tableaux et conclusions péremptoires de l' auteur. Ce que le public ne sait pas encore, c'est que toutes les données sont faussées puisque au lieu d'étudier une population normale de femmes et d'hommes, l'entomologiste Alfred Kinsey, intègre une forte population de prostituées, de détenus et de délinquants sexuels dans les populations sondées. On comprend mieux aujourd'hui pourquoi son étude fait mention d'un taux de 87% de femmes ayant avorté au moins une fois dans leur vie. Et vous comprendrez donc aisément que toutes les conclusions tirées des études de Kinsey portent le "défaut" intrinsèque de décrire le comportement sexuel d'une prostituée ou d'un délinquant sexuel, plutôt que celui d'un homme ou d'une femme bon père et bonne mère de famille. S'il n'est pas trop "politiquement incorrect" que de considérer qu'un bon père et une bonne mère de famille constitue un modèle souhaitable à transmettre à nos générations, il serait de bon ton de remettre donc en question la plupart des conclusions de ce rapport Kinsey qui fait naître la "sexologie".
L'une des conclusions à remettre en question, est celle de la sexualité des enfants, et ceci de manière urgente, à la lecture du fameux rapport Kinsey.
Je ne vais ici traduire que quelques passages qui mettent en lumière que les conclusions soutenues par Kinsey sont fondées sur les viols répétés et prolongés de 317 enfants entre 2 mois et 15 ans.
« L’orgasme a été observé chez des garçons de chaque âge depuis 5 mois jusqu’à l’adolescence(Tableau 31). L’orgasme a été enregistré par nos soins pour un bébé femelle de 4 mois. »
« Dans 5 cas de jeunes pré-adolescents, les observations ont été conduites sur une période de plusieurs mois ou années, jusqu’à ce que les individus puissent être assez âgés pour être certain qu’il s’agissait d’un vrai orgasme ; et dans ces cas les dernières réactions étaient si similaire aux comportements précédents, qu’il ne peut y avoir de doutes sur la nature orgasmique de la 1ère expérience. »
« Les observateurs ont mis en avant le fait que certains des garçons pré-adolescents (selon un observateur moins d’un quart des cas) n’ont pas atteint l’orgasme, même sous des stimulations prolongées, diverses et répétées ; mais même chez ces garçons cela doit probablement représenter un blocage psychologique plus qu’une incapacité physiologique. »
« Dans la population entière ( américaine), un beaucoup plus petit pourcentage de garçons expérimentent l’orgasme à un âge précoce, parce que peu d’entre eux se trouvent dans des situations qui rendent compte de cette capacité ; mais les enregistrements positifs de ces garçons qui ont eu cette opportunité rend certain le fait que de nombreux enfants mâles et de jeunes garçons, dans une société désinhibée, pourraient atteindre l’orgasme, dès l’âge de 3 ou 4 ans et que presque tous d’entre eux pourraient expérimenter un tel orgasme  ans avant le début de l'adolescence"
Tableau 32 - Vitesse d'atteinte de l'orgasme d'un pré-adolescent - Durée de la stimulation avant l’orgasme ; observations chronométrées avec la seconde main ou en arrêtant de regarder. Tranche d’âge de 5 mois à l’âge de l’adolescence Tableau 32 - Vitesse d'atteinte de l'orgasme d'un pré-adolescent - Durée de la stimulation avant l’orgasme ; observations chronométrées avec la seconde main ou en arrêtant de regarder. Tranche d’âge de 5 mois à l’âge de l’adolescence

 Ici la traduction de la légende du tableau laisse sans voix : "observations chronométrées avec la seconde main ou en arrêtant de regarder. Tranches d'âge de 5 moins à l'adolescence
Ce dernier tableau met en évidence la torture qu'on subit plusieurs enfants. Même un adulte considérerait comme "excessif" le fait d'atteindre 11 orgasmes en 65 minutes...ceci est le "résultat" obtenu sur un enfant de 2 ans...Nous pouvons également observer que "l'expérimentation" s'étend sur des périodes de 24 heures, pour des enfants de 4 ans à 13 ans....
Tableau 34 _ Exemples d'orgasme multiples chez les pré-adolescents mâles Tableau 34 _ Exemples d'orgasme multiples chez les pré-adolescents mâles

Après la lecture éprouvante de ces quelques lignes, je suppose que vous non plus n'avez aucun doutes quant à l'activité pédo-criminelle de ce Kinsey, qui n'a fait qu'élever au rang de science la torture sexuelle exercée par des pédophiles sur des enfants innocents, et à eu l'absence d'âme de les considérer comme de simples expérimentations scientifiques.
Pourtant, la révélation de ces informations a fait "débat", "polémique", Kinsey est taxé par certains d'avoir une réputation "sulfureuse". Que d'euphémismes et de détours pour décrire ce qui constitue simplement un crime pour toute personne censée comme vous et moi. Je ne comprends même pas ce qui fait débat, tellement Kinsey est clair. Il a abusé de 317 enfants et a observé minutieusement leur réactions, qu'il a compilé, chronométré, "analysé", pour en conclure que l'enfant est un être sexuel, qui a le potentiel d'atteindre l'orgasme, mais que c'est notre société trop inhibée qui l'en empêche.

Ce qui m'amène directement à la lecture du deuxième document : Les standards européens d'éducation sexuelle de l'OMS 

Ce document totalement imprégnée de l'idéologie de Kinsey, fait l'apologie de la "sexualité" de l'enfant et de la manière dont l'adulte au sein de l'école doit être un enseignant du sexe également. Petits morceaux choisi?
"La sexualité des enfants est beaucoup plus large que celle d'un adulte moyen" ah oui? c'est à dire? vous pouvez développer?
"L’éducation sexuelle est fondée sur une approche des droits (sexuels et reproductifs) humains."
"L’éducation sexuelle commence dès la naissance."
"L’éducation sexuelle contribue à une société équitable et compatissante en soutenant les ressources et les compétences des individus et des
communautés." Sérieusement? L'éducation sexuelle va bientôt guérir le sida et le cancer et résoudre les problèmes de chômage, de pollution et de pauvreté!
"L’éducation sexuelle est basée sur des informations précises et scientifiquement étayées." Oui comme celle répertoriées par un pédo-criminel comme Kinsey.
Et je garde le plus gros pour la fin : les standards concoctés par l'OMS, organisation de l'ONU recommandent qu'on apprennent à des enfants entre 0 et 4 ans ce qu'est la masturbation? C'est moi où vous trouvez aussi cela déplacé? Déplacé qu'un adulte qui ne soit pas le père ou la mère d'un enfant aussi jeune et influençable soit poussé à aborder ce genre de sujets?
Matrice des 0 - 4 ans pour l'éducation sexuelle à l'école Matrice des 0 - 4 ans pour l'éducation sexuelle à l'école

Enfin après tout cela ne m'étonne pas que de tels standards viennent de l'ONU, après tout ils ont accordé un statut consultatif à un l'Institut Kinsey, oui cet Institut qui a certainement servi de salle de torture pédophile, comme en témoigne  le très bon reportage de Judith Reisman à ce sujet.

C'est le 3ème document qui prouve que l'ONU fait appel à une organisation ouvertement pédo-criminelle pour être consultée sur des sujets tels que la sexualité, l'éducation sexuelle et le genre...je suppute!
Rôle consultatif de l'Institut Kinsey à l'ONU Rôle consultatif de l'Institut Kinsey à l'ONU


Maintenant je pense que ces documents suffisent à démontrer que malheureusement, notre conception contemporaine de ce qu'est la sexualité est basée sur les méfaits "scientifiques" d'un pédo-criminel A. Kinsey.
Ensuite il est manifeste que les organisations, tels que l'ONU et l'OMS, qui essaient de nous contrôler ( une petite dernière de l'OMS : "l'éducation sexuelle doit s'inscrire dans l'éducation au sens large et influer sur le développement de la personnalité de l'enfant" il y aurait tellement à dire sur cette seule phrase!) sont non seulement empreintes de cette idéologie, mais approuvent ouvertement une organisation pédo criminelle, et essaient d'insérer les théories nocives de cette dernière dans la tête innocentes d'enfant de moins de 4 ans.
A la lecture de ces documents, on n'a qu'une envie c'est qu'un grand ménage soit fait! Et que nos médias prennent leur responsabilités pour traiter l'information comme elle devrait l'être. Est-ce normal qu'une organisation pédo-criminelle ait droit de cité à l'ONU ? Ca me semble être un scoop ça! non?


  • lundi 20 août 2018

    Alexandre Soljenitsyne a exigé que cela ne soit publié qu'après sa mort

    Alexandre Soljenitsyne a analysé les Protocoles des Sages de Sion. Il produisit cette analyse en 1966. Il n’a pas publié sa recherche sur les Protocoles des Sages de Sion. Il a demandé que cette étude ne soit publiée qu’après sa mort. C’est contre sa volonté qu’elle fut imprimée en un nombre très réduit d’exemplaires, en 2001.
    Voici ce qu’écrit Soljenitsyne :
    « Les Protocoles exposent le plan d’un (nouveau) système social. Son dessein se situe bien au-dessus des capacités d’une âme ordinaire, y compris celle de son auteur. Il s’agit d’un processus dynamique en deux étapes, de déstabilisation, d’augmentation des libertés et du libéralisme, qui trouve son apogée dans un cataclysme social, au premier stade ; la seconde étape voyant se mettre en place une nouvelle hiérarchisation de la société. Ce qui est décrit est plus complexe qu’une bombe nucléaire. Il pourrait s’agir d’un plan volé et gauchi, formé par un esprit de génie. Son style putride de brochure antisémite cauteleuse en obscurci(rai)t (intentionnellement) la grande force de pensée et la vision pénétrante ».
    Il poursuit « Le texte démontre une clarté de vision impressionnante en ce qui concerne les deux systèmes sociétaux : le système occidental et le système soviétique. Si un puissant penseur, en 1901, pouvait prédire le développement de l’Occident avec quelque vraisemblance, comment aurait-il pu entrevoir le futur soviétique ?»
    Voici quelques extraits des protocoles, très troublants d’actualité, tels que les relate Alexandre Soljenitsyne :
    « Les esprits des gens doivent être détournés (de la contemplation) vers l’industrie et le commerce : dès lors, (les gens) n’auront plus le temps de penser. Les gens se consumeront à la poursuite de l’argent. Ce sera une poursuite vaine, car nous bâtirons l’industrie sur une base spéculative : les richesses tirées de la terre par l’industrie glisseront entre les mains des travailleurs et des industriels et se retrouveront entre celles des financiers ».
    « La lutte – intensifiée – pour la survie et la supériorité, accompagnée de crises et de chocs, créera des communautés froides et sans cœur, avec une forte aversion envers la religion. Leur seul guide sera celui de Mammon, auquel ils voueront un véritable culte ».
    « Il est une puissante force qui crée le mouvement de la pensée, dans le peuple : cette force, ce sont les journaux. C’est dans les journaux que le triomphe de la liberté de parole trouve son incarnation. Au moyen de la Presse nous avons conquis le pouvoir d’influencer les esprits tout en demeurant inaperçus. Nous éradiquerons de la mémoire des Hommes les faits historiques dont nous ne désirons pas qu’ils les connaissent, et nous ne laisserons perdurer que ceux qui nous conviennent. »
    Or que s’est-il passé un siècle après la publication de ce document ? Comme le dit Soljenitsyne: « Il faudra que quatre-vingts ans se passent, avant que Milton Friedman et son École de Chicago n’intronisent les dieux Marché et Profit en seuls flambeaux guidant le monde ».
    Alexandre Soljenitsyne note également qu'un «siècle avant l’avènement de la Banque Mondiale et du Fonds Monétaire International, les Protocoles notaient que les prêts sont le meilleur moyen pour déposséder des pays de leurs richesses ; que les marchés financiers, avec leurs multiples produits dérivés, ponctionnent la richesse et l’accumulent entre les mains des prêtres de Mammon ; que le gain (les forces du marché) est la seule mesure du succès de toute stratégie ».
    Le passage le plus époustouflant est celui où Soljenitsyne montre qu'il a parfaitement compris la logique dévastatrice qui anime la pensée moderne: « Les Protocoles prédisent l’apogée de la Nouvelle Bourgeoisie – l’apogée des adorateurs de Mammon, partisans de la mondialisation, viscéralement hostiles aux Anciennes Élites, à l’Esprit, à la religion, aux gens ordinaires. Très longtemps, ils furent les moteurs de la gauche, des mouvements aspirant à la démocratie : jusqu’à ce que leur objectif soit atteint – après quoi, ils négocièrent leur grand virage en épingle à cheveux, direction : l’oligarchie ».
    Nous lisons bien : « Ils furent les moteurs de la gauche » et « ils négocièrent leur grand virage en épingle à cheveux, direction : l’oligarchie »¨.
    Voici un autre extrait que rapporte Alexandre Soljenitsyne des protocoles « Tant que les emprunts étaient nationaux, on assistait à un déplacement d’argent de la poche de leurs sujets pauvres dans celles des riches. Mais à partir du moment où nous eûmes acheté les hommes nécessaires pour qu’on ait recours aux emprunts étrangers, toutes les richesses des États affluèrent dans nos caisses… » « Ils périront immanquablement de la saignée qu’ils s’imposent ».
    Alexandre Soljenitsyne présente alors la conclusion de l’auteur des Protocoles des Sages de Sion : « Les États recourront de plus en plus à l’emprunt ruinant les populations » et, souligne le document analysée par Alexandre Soljenitsyne : « la vénalité de leurs ministres ou leur ignorance des questions financières nous ont asservi les peuples en leur faisant contracter envers nous des dettes dont ils ne pourront jamais s’acquitter, ce qui a placé toutes les questions financières sous notre direction… »
    Mais le meilleur est pour la fin, puisque Alexandre Soljenitsyne dévoile le projet de réforme des institutions financières mondiales. Alexandre Soljenitsyne relate en effet : « La période des emprunts qui vint ensuite mangea les restes, et la banqueroute s’ensuivit pour tous ces États. Vous comprenez bien qu’un tel système de gestion financière, inspiré par nous, ne saurait nous convenir. Quand nous serons en possession du pouvoir, nous déguiserons la réforme des bases financières… que nous projetons sous un aspect qui n’éveillera les soupçons de personne. Nous démontrerons la nécessité de ces réformes en divulguant l’état chaotique des finances (des États) ».
    En définitive Alexandre Soljenitsyne conclut « C’est un compte rendu parodique d’un plan satanique, subtil et très bien conçu ».
    Ainsi l’analyse que fit en 1966 Alexandre Soljenitsyne des Protocoles des Sages de Sion nous présente presque trait pour trait notre situation actuelle.